Files

Abstract

Ce travail porte sur les marchés de l’épandage dont le fonctionnement est proche de celui des marchés de droits à polluer. Comme il est difficile d’observer directement les transactions sur les services d’épandage, on s’est intéressé à la capitalisation de la rente d’épandage sur le marché foncier. L’article commence par un résumé de la littérature sur le prix des terres. Un modèle micro-économique basé sur la maximisation du profit d'un éleveur et d'un cultivateur conduit à (i) l'offre et la demande de droits d’épandage et à (ii) l'intégration de la rente d'épandage dans le prix de la terre. Une application hédoniste porte sur un fichier de 7 000 mutations individuelles issues du marché foncier breton. Le prix de la terre dépend de la qualité des terres et de leur orientation productive, ainsi que des rendements céréaliers et des quotas laitiers. Il augmente lorsque la densité animale s’accroît. La densité de porcs permet la meilleure prédiction, parce qu’elle est probablement un bon indicateur de la demande de terres d’épandage. En conclusion, le marché breton est comparé à celui des Pays-Bas et les recherches futures sont évoquées.

Details

Downloads Statistics

from
to
Download Full History