Files

Abstract

Le présent papier calcul, dans un premier temps, un indicateur de compétitivité externe de l’agriculture au Bénin à savoir le taux de change réel. Dans un deuxième temps, l’analyse de la dynamique de moyen et de long terme de cette compétitivité est faite. Une approche dynamique synthétique combinant le NATREX (Natural Real Exchange Rate) et le BEER (Behavioral Equilibrium Exchange Rate) est utilisée. L’analyse de la dynamique de moyen et de long terme a montré qu’une augmentation des taux d’intérêt débiteurs réels au Bénin comparativement à ses partenaires contribuerait à moyen terme, à générer des pertes de compétitivité de l’agriculture béninoise. En effet, une forte croissance des taux d’intérêt réels au Bénin, en renchérissant le coût du crédit, favorise la baisse des investissements dans des projets agricoles. Cette situation ne permet pas d’impulser le capital et donc la croissance économique agricole. Ce qui serait responsable en partie, dans le cas du Bénin, d’une forte augmentation des dépenses publiques dans le secteur agricole créant ainsi un déficit des comptes publics. Par ailleurs, les politiques d’amélioration de la préférence pour le présent (augmentation conjointe de la demande pour les biens agricoles et des dépenses gouvernementales dans le secteur agricole) et de la productivité globale des facteurs (amélioration du niveau des productions et de la technologie) pourront avoir un effet positif sur la compétitivité externe du secteur agricole à long terme.

Details

Downloads Statistics

from
to
Download Full History