Files

Abstract

Récemment introduit à la Martinique, la présence de Scutellonema bradys dans les champs d'igname cultivés en rotation avec d'autres cultures, ne s'explique, pour l'instant, que par l'utilisation de matériel végétal infesté. Dans le semenceau, la population de S. bradys est composée de femelles, de mâles et de juvéniles en proportions équivalentes. Après la mise en terre, seules les femelles sont capables de se déplacer vers les racines et vers le néo-tubercule. Le transit ne s'effectue pas par le chemin racinaire via le prétubercule, mais par le sol. Le processus de germination et de tubérisation favorise cette migration. Comme les femelles sont fécondées avant de quitter les tissus parenchymateux du plant, elles pondent dès leur pénétration dans les tissus végétaux. Pour préserver les racines des attaques de S. bradys, il suffit d'enrober le semenceau dans un matériau qui laisse passer le germe, mais pas les nématodes, comme par exemple la cire. ----- Definition of a control method for the yam nematode Scutellonema bradys with the help of the population dynamic studies. Recently introduce in Martinique, the occurence of Scutellonema bradys in yam fields rotated with other crops only results nowaday from the used of infested planting material. In the seed tuber, the S. bradys population is composed of equal proportions of females, males and juveniles. After planting, only females are able to move to roots and neo-tuber. The nematodes do not invade the root via the bud, but transit in the soi!. Germination and tuber emergence favorise the migration. As females are fertilized before to leave the seed tissue, they lay eggs immediatly after penetration. To prevent roots from nematode attacks, it is enough to coat the seed tuber with a material wich allow the passage of the shoot but not of the nematodes, such as wax

Details

Downloads Statistics

from
to
Download Full History