Files

Abstract

Suite au repli de l’agriculture sur les zones les plus productives, de nombreuses terres agricoles se sont boisées naturellement au cours des trois dernières décennies. Les paysages ruraux des zones de moyenne montagne ont changé à tel point que certains acteurs du monde rural parlent de « fermeture du paysage ». Après une évocation rapide de l’émergence de cette thématique sur la scène institutionnelle nationale et locale, nous verrons comment les habitants du causse de Sauveterre (Lozère) perçoivent au quotidien ces dynamiques paysagères. En effet, si les institutions agricoles et environnementales font de la question de la fermeture des paysages un enjeu en termes de biodiversité notamment, les habitants traduisent cette problématique en d’autres termes. Pour eux, l’embroussaillement des anciennes terres de parcours reflètent avant tout une recomposition profonde des liens sociaux. Ils sont aussi très attentifs aux défrichements qui ne signifient pas seulement une « réouverture des paysages », mais s’avèrent être aussi une occasion de redéfinir les droits des différents usagers de l’espace.

Details

Downloads Statistics

from
to
Download Full History