Renforcement de l’alignement stratégique pour le développement de l’Afrique enseignements tirés du Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies, de l’Agenda 2063 de l’Union africaine et des « Cinq grandes priorités » de la Banque africaine de développement

Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 (ODD) apporte des améliorations majeures aux objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Les ODD adoptent une vision holistique et équilibrée du développement en s’attelant aux trois dimensions du développement durable (économique, sociale et environnementale). Ils relèvent de manière significative le niveau d’ambition indispensable pour atteindre ces objectifs et aplanir les principaux obstacles systémiques au développement durable, tels que les inégalités et les exclusions, les modes de production et de consommation non durables, les capacités institutionnelles insuffisantes ainsi que le changement climatique et la dégradation de l’environnement, autant d’aspects qui n’ont pas été pris en compte de manière adéquate par les OMD. Les 17 objectifs et les 169 cibles liés aux ODD démontrent l’ampleur et l’ambition de ce nouveau programme universel. La pertinence de chaque objectif varie toutefois selon le pays et la région, en fonction des domaines d’intervention prioritaires et des problèmes de développement qui se posent. L’Agenda 2063 de l’Union africaine et le programme des « Cinq grandes priorités » de la Banque africaine de développement (BAD) définissent le contexte régional des ODD. L’Agenda 2063, le programme de développement dont l’Afrique s’est elle-même dotée, offre un discours convaincant en faveur du développement du continent. L’Afrique a bénéficié du fait que l’articulation de la Position commune africaine sur le programme de développement pour l’après-2015 (PCA) ait coïncidé avec la formulation de l’Agenda 2063. Cela s’est traduit par un alignement étroit sur les priorités régionales, d’une part, et d’autre part, sur le cadre du développement mondial2. L’Agenda 2063 ambitionne la transformation majeure des trois dimensions de la durabilité, notamment le pilier de la gouvernance, de la paix et de la sécurité, envisagée comme un vecteur déterminant et stimulant, dont les contours ont été définis dans les sept aspirations du cadre spécifique à l’Afrique3. La première aspiration qui appelle à « une Afrique prospère fondée sur la croissance inclusive et le développement durable » constitue l’objectif primordial de la transformation structurelle. Dans l’exposé de ses objectifs et cibles, l’Agenda 2063 insiste sur les obstacles systémiques et structurels qui entravent le changement et sur les éléments susceptibles de le favoriser en privilégiant la croissance inclusive, le développement des infrastructures, l’avancement technologique, la durabilité environnementale, la paix et la sécurité et une Afrique politiquement unie. Son premier plan décennal de mise en oeuvre comprend 20 objectifs et non moins de 171 cibles4. Le niveau de congruence de l’Agenda 2063 et du Programme de développement durable à l’horizon 2030 est de 90 pour cent (figure 1). Dans une large mesure, cette adéquation sous-tend un cadre de suivi harmonisé de ces deux programmes pour l’Afrique. Les seuls objectifs de l’Agenda 2063 non-inscrits au titre du programme mondial sont les objectifs 8 et 16 portant sur les priorités liées, d’une part, à l’Afrique unie et à ses valeurs culturelles, et d’autre part, à l’établissement d’institutions financières clés à l’échelle du continent. Par ailleurs, le pilier de l’Agenda 2063 relatif à la durabilité environnementale n’est pas aussi solide que celui du Programme 2030. Pour assurer une mise en oeuvre efficace du programme mondial et des programmes continentaux, la Commission de l’Union africaine (CUA), la Banque africaine de développement (BAD), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et la Commission économique pour l'Afrique (CEA) travaillent d’ores et déjà en étroite collaboration pour élaborer des programmes continentaux et des cadres de suivi destinés à appuyer la mise en oeuvre de ces programmes. La BAD appuie la mise en oeuvre des deux programmes par le biais de sa Stratégie décennale (2013- 2022), qui a pour double objectif d’atteindre une croissance inclusive et d’assurer la transition vers une croissance verte5. Sur le plan opérationnel, ces deux objectifs seront atteints grâce aux cinq priorités suivantes : développement des infrastructures ; intégration économique régionale ; développement du secteur privé ; gouvernance et responsabilisation ; et qualifications et technologies. La Stratégie décennale met l’accent sur trois domaines d’intérêt particulier, à savoir le genre, les États fragiles, et l’agriculture et la sécurité alimentaire, qui seront mis en oeuvre dans cinq domaines clés, appelés les « Cinq grandes priorités » (« High-Five » en anglais), comme suit : éclairer l’Afrique et lui fournir de l’électricité ; nourrir l’Afrique ; industrialiser l’Afrique ; intégrer l’Afrique ; et améliorer la qualité de vie des Africains. Placées au coeur du Plan décennal de mise en oeuvre de la BAD, ces « Cinq grandes priorités » sont également étroitement liées aux ODD et au cadre continental que constitue l’Agenda 2063.


Issue Date:
Jan 02 2017
Publication Type:
Report
Language:
English
Total Pages:
17




 Record created 2018-02-01, last modified 2018-02-02

Fulltext:
Download fulltext
PDF

Rate this document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Not yet reviewed)