Quelle place pour la production agricole dans un contexte de migration et diversification des activités ? Dynamique du Bassin arachidier du Sénégal.

La part principale du revenu de nombreux pays de l’Afrique subsaharienne est d’origine agricole. Pourtant le poids des activités non agricoles augmente, y compris en zones rurales. Le cas du Sénégal montre une orientation forte vers ces sources de revenus hors agriculture, emplois non agricoles locaux et migrations. Du point de vue national, cette évolution influence la capacité du pays à nourrir, de manière autonome, sa population. Nous avons collecté des données en 2006 et 2007 sur le comportement des familles présentes sur les exploitations agricoles du Bassin arachidier. Cette région traditionnellement agricole subit de fortes pressions agro-écologiques et de débouché de sa production. L’analyse montre que la migration nationale ou internationale de jeunes gens suit une logique familiale et est développée dans la zone à moindre potentiel agricole. La place d’activités individuelles non agricoles, complémentaires et nourrissant la production agricole locale, est plus importante dans la zone à plus fort potentiel agricole. L’accumulation du capital tiré des revenus individuels ne semble donc pas être une stratégie de préparation de la migration, par nature coûteuse et entraînant un désengagement hors de l’agriculture.


Issue Date:
2014-11
Publication Type:
Journal Article
DOI and Other Identifiers:
ISSN : 1778-4379 (Other)
PURL Identifier:
http://purl.umn.edu/190886
Published in:
INRA Sciences Sociales, 2014
Total Pages:
2

Fulltext:
Download fulltext
PDF

Rate this document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Not yet reviewed)