Pauvreté monétaire versus non monétaire au Burundi

L’objectif général de l’étude est d’analyser la situation de la pauvreté au Burundi. Pour ce faire, trois objectifs spécifiques sont considérés : évaluer la pauvreté monétaire à l’aide d’une échelle d’équivalence ; construire un indicateur composite de la pauvreté basé sur l’approche multidimensionnelle ; et enfin identifier les principaux déterminants de la pauvreté. L’estimation du modèle d’Engel a permis de dégager trois échelles associées à trois tranches d’âges qui se sont révélées significatives. Il convient dès lors d’utiliser ces coefficients dans les études sur les conditions de vie au Burundi. Nos résultats montrent une sensibilité des mesures de pauvreté selon notre échelle empirique, si l’on ne tient pas compte des échelles. L’application de la méthode de l’analyse des correspondances multiples évalue la prévalence de la pauvreté multidimensionnelle à 70%, c’est à dire légèrement au-dessus de la prévalence de la pauvreté monétaire, évaluée à 69% selon le modèle empirique. Le caractère rural de la pauvreté a été mis en exergue par l’utilisation des approches monétaires et non monétaires. De plus, les tests de dominance stochastique révèlent que le sud et le nord sont les régions les plus touchées par le phénomène de pauvreté. L’utilisation du modèle Probit et Biprobit a permis de mettre en exergue les caractéristiques sociodémographiques qui contribuent le plus à la probabilité d’être pauvre. Des recommandations de politiques de lutte contre la pauvreté sont formulées à partir des résultats de l’étude.


Issue Date:
Oct 27 2013
Publication Type:
Working or Discussion Paper
PURL Identifier:
http://purl.umn.edu/160423
Total Pages:
57
JEL Codes:
C01; C13; C14; C20; C81
Series Statement:
PMMA
11939




 Record created 2017-04-01, last modified 2017-08-27

Fulltext:
Download fulltext
PDF

Rate this document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Not yet reviewed)