L’étiquetage nutritionnel face à l’arbitrage goût-santé

Dans de nombreux pays, l’étiquetage nutritionnel est l’un des outils envisagés, ou déjà mis en place, par les pouvoirs publics pour essayer de modifier les comportements des consommateurs face aux impacts de santé associés à une alimentation déséquilibrée sur le plan nutritionnel. Les résultats synthétisés ici visent à identifier l’intérêt et les limites de ces démarches d’étiquetage et à en évaluer les effets existants ou potentiels tant du côté de la demande (modification des choix des consommateurs) que de l’offre alimentaire (modification des stratégies des entreprises). Un étiquetage descriptif aurait un impact modeste, plus diffus et de long terme sur le consommateur qui valorise mieux les propriétés gustatives de court terme des aliments que les impacts nutritionnels. Un étiquetage prescriptif aidant à l’identification des produits « nutritionnellement sains » et des produits « à limiter » pourrait avoir un impact plus marqué en contribuant à infléchir les comportements des consommateurs. En revanche, son impact sur l’offre dépend des modalités pratiques de sa mise en place ; le risque étant de voir émerger des équilibres entre l’offre et la demande où les changements des uns sont annulés par ceux des autres sans amélioration nutritionnelle significative.


Issue Date:
2013-06
Publication Type:
Journal Article
DOI and Other Identifiers:
ISSN : 1778-4379 (Other)
PURL Identifier:
http://purl.umn.edu/151302
Published in:
INRA Sciences Sociales, 2012
Total Pages:
7

Fulltext:
Download fulltext
PDF

Rate this document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Not yet reviewed)