Normes sociales de corpulence et politiques nutritionnelles

La construction d'une politique de santé nutritionnelle dans le cadre du Plan national nutrition santé (PNNS) pose la question de l'efficacité relative des outils susceptibles de changer les comportements alimentaires des français, tels que les interventions sur les prix ou la diffusion d'information. Or, l'existence d'interactions sociales entre consommateurs est susceptible de compliquer l'évaluation de ces outils. Supposons, en particulier, qu'une politique publique ait un effet direct sur les comportements de consommation et que ces changements individuels de comportements induisent par agrégation une modification de certaines normes sociales. Alors, si ces normes ont en retour une influence sur les comportements individuels, ceux-ci se verront affectés une seconde fois, de manière indirecte, par la politique publique considérée : l'effet total de cette dernière ne se résume pas à son seul effet direct et immédiat sur les individus. Dans cette optique, nous présentons ici les résultats d'une recherche quantitative visant à identifier l'impact des normes sociales de corpulence sur les représentations individuelles du corps idéal, et l'effet de ces dernières sur les attitudes nutritionnelles. L'objectif était de savoir si les représentations collectives du corps idéal sont un paramètre à prendre en compte dans l'analyse économique des politiques de santé nutritionnelle.


Issue Date:
2008-03
Publication Type:
Journal Article
DOI and Other Identifiers:
ISSN 0988-3266 (Other)
PURL Identifier:
http://purl.umn.edu/133230
Published in:
INRA Sciences Sociales, 2008
Total Pages:
4

Fulltext:
Download fulltext
PDF

Rate this document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Not yet reviewed)