Quelle politique laitière pour l’Europe ?

Alors que les principales Organisations communes de marché des produits agricoles dans l'Union européenne (UE) ont évolué au cours des dix dernières années, la politique laitière européenne est demeurée largement inchangée depuis la mise en place des quotas laitiers en 1984. Compte tenu des pressions externes (Organisation mondiale du commerce (OMC) par exemple) mais également internes (bien-fondé d'un système de quotas, élargissement de l'UE aux pays de l'Est), il est vraisemblable que la politique laitière européenne sera modifiée dans les années à venir. L'accord de Berlin signé en mars 1999 constitue une première rupture : l'augmentation de quotas prévue à l'horizon 2007 doit permettre une baisse des prix rapprochant le marché européen du marché mondial, mais surtout, pour la première fois dans ce secteur, sont introduites des aides directes destinées à compenser la perte de revenus des producteurs laitiers. Pour étudier les impacts de différents scénarios de politique laitière, l'INRA développe des modèles du secteur laitier européen. On montre ainsi, compte tenu des contraintes à l'exportation et de l'inélasticité de la demande, qu'une augmentation de la production de lait de 1% se traduit par une baisse du prix du lait de l'ordre de 4,5%. On montre également qu'une politique qui consisterait à diminuer fortement les subventions aux exportations est préférable à la politique décidée en mars 1999 à Berlin. Une version plus élaborée du modèle permettra ultérieurement d'analyser les conséquences de scénarios de suppression des quotas.


Issue Date:
2000-09
Publication Type:
Journal Article
PURL Identifier:
http://purl.umn.edu/127757
Published in:
INRA Sciences Sociales
2000
Total Pages:
6

Fulltext:
Download fulltext
PDF

Rate this document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Not yet reviewed)